Vos solutions globales en automatisme et gestion d'énergie

07
décembre
2017

Don de 100000€ à la Banque Alimentaire

Dauphiné libéré_Décembre 2017

"AI fait don de 100000€ à la Banque Alimentaire"

"Automatique & Industrie (AI), basée à Saint-Jean-de-Moirans, et spécialisée dans l'ingénierie industrielle et les logiciels d'automatisme, vient de faire don à la Banque Alimentaire de l'Isère des 100 000 euros de dotation d'espaces publicitaires remportés lors des trophées PME Bougeons-nous de 2016 dans la catégorie "entreprise bienveillante". Un don qui s'inscrit dans la démarche RSE de l'entreprise qui compte 75 salariés pour 6.4 millions d'euros de chiffre d'affaires, déjà mécène de l'association. La banque alimentaire de l'Isère collecte, gère et partage des denrées alimentaires pour aider les personnes en situation de précarité à se restaurer."

09
novembre
2017

"Burn-out et droit à la déconnexion"

Courriercadres.com _ Novembre 2017

"Les défenseurs du modèle hiérarchique diront que l’entreprise libérée est un terroir favorable au burn-out en raison du sur engagement qu’elle provoque en créant un devoir de performance permanent de chaque collaborateur vis-à-vis de l’équipe. Mais faudrait-il se résoudre à choisir entre ennui et burn-out ?
Et surtout, comment prévenir ce tristement célèbre burn-out, ou épuisement professionnel, auquel près de 3,2 millions de français seraient exposés** ?

Burn-out : l’entreprise responsable ou amplificatrice ?

L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est fondamental pour le bien-être des salariés et il est évident que l’entreprise y joue un rôle central. [...]"

Voir tout l'article : http://courriercadres.com/entreprise/vie-au-travail/burn-out-et-droit-a-la-deconnexion-les-entreprises-face-a-leurs-responsabilites-07112017

25
août
2017

Automatique & Industrie, innovante et humaine

Extrait de l'article "Automatique et Industrie, innovante et humaine" par A. Zylberberg dans le magazine Présences N°282

« Depuis sa reprise en 2006 par Pascal Mioche, l'entreprise spécialisée dans l'ingénierie et le logiciel en automatisme a connu une croissance continue à deux chiffres. Un essor dû à sa démarche conjuguant innovation technologique et humaine.

"Le développement d'Automatique et Industrie par tâches d'huile dans des secteurs connexes s'est construit avec des opportunités et un grand sens du client, auquel nous apportons constamment des innovations", commente Pascal Mioche, gérant de la société. L'expertise dans l'aéroportuaire s'est étendue, en partenariat avec des PME régionales, à la gestion de l'énergie, l'efficacité énergétique des bâtiments et le contrôle des procédés industriels. Des compétences également enrichies par l'acquisition fin 2016 des activités complémentaires  d'Euro System à Varces. Automatique & Industrie (AI) a aussi mis au point la solution logicielle Cactus optimisant les contrats de fournitures énergétiques et se lance sur le marché de la cybersécurité des donnés énergétiques et industrielles. 

Une réelle innovation sociale

L'autre force d'AI est son organisation souple, en entreprise libérée, sans organigramme interne, où tout est orienté projet "car le projet guide, mais pas la hiérarchie qui est là en support. Notre culture d'entreprise est axée sur le bien-être au travail et la RSE". Les équipes à géométrie variable ont aussi le choix, entre les projets, de s'impliquer dans la formation interne ou dans des actions de mécénat de compétences auprès d'associations caritatives. AI, qui recrute régulièrement, réfléchit enfin à la stratégie à adopter pour faire converger les cultures entre ses équipes et celles d'Euro System qui commencent à travailler ensemble.

Le 01/06/2017

Magazine Présences N°282
Auteur : A. Zylberberg

 

 

26
avril
2017

GTB, la clé d'un hôpital en bonne santé !

Extrait de l'article "GTB, la clé d'un hôpital en bonne santé" par Jean-François Moreau

« L’hôpital d’Annecy : une GTC industrielle, évolutive depuis plus de 10 ans. » Régis Ruckert, directeur d’activités au sein d’Automatique et Industrie (AI).

Reposant sur une boucle optique Ethernet autocicatrisante, la GTC du Change –  Centre hospitalier Annecy et Genevois – gère près de 8 000 points avec une architecture de supervision constituée de deux serveurs redondants et de sept postes clients.

« Au fil des années, il y a eu des opérations de maintenance évolutive d’envergure variable, et dans deux buts principaux : d’une part, maintenir une architecture pérenne grâce à des montées de version régulière des systèmes et logiciels utilisés. D’autre part, améliorer le suivi opérationnel avec la GTC, qui est le véritable fédérateur de la multitude de lots techniques mixant des automates industriels variés (Schneider, Omron, Saia, etc.) », explique Régis Ruckert.

Un point a fait l’objet d’une attention particulière : la gestion des astreintes pour permettre de trier, prévenir la bonne personne au bon niveau, en fonction du type d’alarme métier, et gérer les cascades en cas de non-réponses. « Chaque défaut fait aussi l’objet d’une synthèse vocale, et le progiciel Alert qui est couplé à la supervision permet à l’équipe technique de l’hôpital de gérer simplement, au quotidien, les plannings et orientations des alertes », ajoute l’expert.

Pour 2017, cap sur l’efficacité énergétique : un projet est en cours avec la mise en place de compteurs sur les tableaux divisionnaires pour suivre les consommations électriques par étage, ainsi qu’une analyse qualitative de l’électricité (distorsion, harmoniques). Les compteurs, connectés via l’anneau optique, rapatrient directement les données au superviseur PCVue. Des vues particulières sont en cours de développement pour permettre l’agrégation et la présentation des données.

Le 20/04/2017 par Filière 3e
Auteur: Jean François Moreau
Source: http://www.filiere-3e.fr/2017/04/20/gtb-cle-dun-hopital-bonne-sante/

 

25
avril
2017

Une 1ère au salon de l’Industrie : un démonstrateur de cybersécurité des systèmes industriels

"La Métropole de Lyon a initié et animé le premier collectif européen dédié à la question des systèmes de cybersécurité industriels et urbains. 


Lors du salon de l’Industrie qui se tient actuellement au centre de congrès de la Cité internationale, le 1er démonstrateur de cybersécurité des systèmes industriels est présenté au public.

Il s’agit d’un démonstrateur composé d'un vrai système industriel, comme ceux que l'on rencontre dans nos usines.

Habituellement, les démonstrateurs associés à la cybersécurité des systèmes industriels sont constitués de lego ou uniquement d’automates qui ne permettent pas aux visiteurs des salons industriels - qu’ils soient néophytes ou opérateurs de systèmes industriels - de mesurer et surtout de visualiser les impacts des attaques.

Pour la première fois, les industriels associés à ce collectif dédié à la cybersécurité des systèmes industriels et urbains (Siemens, Schneider, Axians, Automatique et Industrie, Stromshield et Sentryo) proposent un démonstrateur composé d’équipements industriels réels (automates, disjoncteurs, robots…).

Au travers de deux scénarii d’attaques visant à attaquer un robot - coupure de courant ou variation de sa vitesse - le démonstrateur permet de visualiser les impacts de ces cyber-attaques.

Il permet aussi de comprendre les actions à mettre en œuvre pour protéger les systèmes et (ou) les alerter d’une attaque grâce à des solutions déjà existantes et proposées par les membres du collectif (sondes-réseau, pare-feux, automates nouvelle génération).

La présentation de ce démonstrateur est la 1ère action opérationnelle du collectif soutenu par la collectivité."

Mercredi 5 Avril 2017.
Auteur : Gérald BOUCHON

Source : http://www.lyonpremiere.com 

 

25
avril
2017

Automatique & Industrie remporte le prix de "l'entreprise bienveillante"

"Depuis sept ans, les Trophées des PME Bougeons-nous RMC mettent en lumière la dynamique entrepreneuriale et les initiatives audacieuses. Sur les 880 entreprises candidates, Automatique & Industrie, créateur de solutions automatisées, a été retenue parmi les six finalistes au niveau national pour sa “démarche bienveillante”. Depuis 2006, son dirigeant Pascal Mioche accorde une place essentielle au bien-être des collaborateurs. “Ce sont les salariés qui ont déposé notre candidature à ce Trophée. Je pense que nous sommes tous fiers de travailler dans ces bonnes conditions. Notre esprit d’équipe s’autoalimente sans cesse. Tout le monde est autonome et créatif.” Parmi les très nombreuses initiatives mises en place chez AI, le Club Geek où des fans de technologie se rassemblent autour de l’imprimante 3D et tentent de fabriquer un robot, une démarche d’innovation collaborative, des séances de sport à l’heure du déjeuner, des collaborations caritatives, des bâtiments écoresponsables… et la liste est encore longue ! “L’un des droits fondamentaux des collaborateurs est le droit à l’erreur. Il faut savoir prendre des risques pour progresser”, rappelle Pascal Mioche.

Source: http://www.presences-grenoble.fr

Le 05 avril 2017

24
mars
2017

AI au salon Industrie Lyon

Automatique & Industrie (AI) est présente sur le salon Industrie Lyon du 4 au 7 avril 2017, à Eurexpo Lyon.

Venez nous rendre visite au village Stratégie et développement des entreprises sur notre stand N° 6W40 pour échanger avec nous sur l’efficacité énergétique, la cyber sécurité et l’usine du futur.

Nous sommes également démonstrateurs de cyber attaques industrielles au Labo Industrie de ce salon dans l’espace thématique Objets connectés et internet industriels. Venez découvrir ce nouveau levier concret de compétitivité des industries.

AI est nominée aux Trophées de l’Innovation dans la catégorie Eco-efficacité, pour sa suite logicielle Cactuses

Nous contribuons aussi à la table ronde du 6 avril 2017 à 15h00 sur le thème : "Cybersécurité, personne n'est à l'abri…"

Enfin nous sommes sponsor Silver de la journée Ambition du futur du 5 avril 2017, organisée par l’ARDI Auvergne Rhône-Alpes. L’objectif est de sensibiliser les entreprises aux enjeux de l’Industrie du Futur et diffuser les bonnes pratiques régionales, notamment sur les sujets suivants : fabrication additive, robotique collaborative, réalité virtuelle, IoT et Big Data, Cybersécurité, réalité augmentée, etc. Nous organisons sur cette journée des visites guidées du salon en automatisme et en efficacité énergétique.

08
février
2017

Pascal Mioche

"Ancien enseignant en lycée technique, Pascal Mioche est devenu en 2006 le président de l'entreprise Automatique & Industrie (AI), qui emploie aujourd'hui 78 personnes. Ce patron "bienveillant", comme il se décrit, est soucieux du bien-être de ses salariés et prend plaisir à les voir grandir.

Sa bonhomie naturelle balaie tous les préjugés qu'ont certains sur les Auvergnats...Pascal Mioche, originaire du Puy-de-Dôme, n'est ni froid, ni distant, bien au contraire. Détendu et chaleureux, il possède une bonne dose d'humour et d'auto-dérision qu'il partage avec ses salariés. "On se chamaille, on se fait des blagues avec un collaborateur d'origine bretonne!" s'amuse ce fils d'agriculteurs. [...]

Il doit sa confiance en lui à son premier métier. Ce diplômé d'un BTS en électrotechnique a enseigné pendant quatre ans dans un lycée technique à Clermont-Ferrand en tant que maître auxiliaire. [...]

Arrivé dans la région grenobloise pour suivre sa future épouse, il devient automaticien chez Suez. II gravit les échelons, passant de chef de projet à chef de service, et crée une filiale qui emploiera jusqu'à 80 personnes. [...] Il reprend AI en 2006, suite au départ à la retraite de son dirigeant. "C'est presque une création d'entreprise, mon désir premier. J'ai créé des services autour de l'automatisme. Dès le premier exercice nous avons multiplié par deux le chiffre d'affaires." [...]

En dix ans elle est passée de 5 à 78 salariés et de 700 000 euros à 6,5 millions d'euros de chiffre d'affaires prévu pour 2016, avec un résultat net de 600 000 euros. Pascal Mioche attribue cette réussite en grande partie à l'état d'esprit de ses salariés. [...]"

Caroline Chaloin

Le Dauphiné Libéré_Supplément Eco_07/02/2017

04
février
2017

Automatique & Industrie grouille d'activités

Avec le rachat d'Euro System en décembre dernier, Automatique & Industrie (AI) est devenue leader régional dans le domaine des solutions automatisées.

Elle compte désormais une centaine de collaborateurs et vise les 9 millions de chiffre d'affaires cette année. Que de chemin parcouru depuis sa création en 1995 par Alain Barenne et sa reprise en 2006 par Pascal Mioche...[...]

Historiquement, l'activité principale d'AI était le balisage des pistes d'aéroports. 

Au fil des années, l'entreprise s'est diversifiée dans l'aéroportuaire (tri des bagages, distribution de kérosène) et intervient maintenant dans le domaine de l'hydraulique (barrages, centrales électriques), de l'industrie (automatisation des lignes de production) et  de la gestion énergétique à l'intérieur des bâtiments (réglages de climatisation et de chauffage). Elle travaille aussi dans le domaine de l'efficacité énergétique, en ayant développé son propre logiciel de prédiction de consommation, appelé Cactus. "Nous réalisons tout ce qui concerne la programmation informatique de systèmes pour des installations clients. Nous concevons la partie logicielle et nous nous associons en groupement avec des entreprises qui vont effectuer la partie chantier avec l'installation électrique", précise Pascal Mioche.

L'acquisition d'Euro System permet également à AI d'élargir son panel de compétences vers des secteurs d'activités différents : l'eau et l'assainissement, le secteur hospitalier, la gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO), mais aussi la maintenance 24 heures sur 24.  [...] AI se développe par ailleurs dans les nouveaux métiers, avec tout ce qui concerne l'usine du futur : l'énergie, mais aussi la robotisation et la cybersécurité des systèmes industriels. AI compte en effet parmi ses clients de nombreux opérateurs d'importance vitale (OIV), comme les aéroports ou EDF, pour lesquels il existe de gros risques en cas de piratage ou de sabotage.

Lauréate en 2016 des Trophées nationaux PME Bougeons-nous RMC dans la catégorie entreprise bienveillante,

AI accorde beaucoup d'importance au bien être de ses collaborateurs. "Nous travaillons sur le principe d'entreprise collaborative, en essayant de supprimer au maximum la hiérarchie, affirme Pascal Mioche. Surtout, on ne cloisonne pas. Les salariés sont multitâches, créatifs et ils ont la possibilité de prendre des initiatives. Il y a quand même des règles, mais nous favorisons leur autonomie. C'est notre particularité, il y a beaucoup de "grouillement", nous organisons de l'agitation en permanence. Ce qui fait qu'une entreprise se développe plus vite que les autres, c'est bien l'état d'esprit et l'enthousiasme, et nous essayons de miser là-dessus."

04
janvier
2017

Nous sommes devenus une PME bienveillante

"Le bureau d'étude Automatique & Industrie est lauréat du Prix de l'Entreprise Bienveillante (PME Bougeons-nous/RMC). Pascal Mioche son dirigeant depuis 2006 a implanté des méthodes moins traditionnelles.

J'ai entamé une démarche de bienveillance au travail car ça a toujours été ma façon de penser...C'est même l'une des raisons pour lesquelles j'avais quitté mon précédent poste, afin d'avoir la possibilité d'animer les équipe comme je le souhaitais, avec cette idée que lorsqu'on est bien, on travaille mieux. Pour pouvoir se mettre en danger et tenter d'innover, il ne faut pas avoir peur. Dès les deux premiers mois qui ont suivi mon arrivée en 2006, j'ai voulu mettre en place ces principes au sein de l'entreprise, en donnant la priorité au travail d'équipe, à la transparence, à la confiance...Au départ, cela peut être pris uniquement pour des mots: il faut les faire vivre. J'ai d'abord commencé par porter ce projet avec l'idée que les gens l'incarnent ensuite au quotidien.

Apprendre à lâcher prise
Conséquence ? Nous avons évolué vers une entreprise collaborative et inversé la pyramide, en passant d'une structure où les ordres sont diffusés de haut en bas à une structure où les gens ont un maximum de pouvoir d'initiative. C'est seulement quand ils ne peuvent pas prendre eux-mêmes une décision qu'elle descend à l'étage en-dessous, au patron qui est en bas de la pyramide. [...]

Se placer à l'extérieur du cadre
On a tendance à penser qu'une entreprise collaborative est plus désorganisée : c'est tout le contraire. Nos fiches de poste reflètent ce que l'on attend au minimum des salariés. L'important, c'est tout ce qui est à l'extérieur du cadre, de sortir du périmètre de confiance pour aller vers l'innovation tout en ayant un environnement sécuritaire car on travaille en équipe. Nous avons pour cela mis en place un système collaboratif. Dès qu'un salarié a un problème il envoie un message à tous les collaborateurs de l'entreprise, et reçoit des réponses dans le quart d'heure qui suit. Un référent s'occupe de l'entretien individuel, mais tout le reste de l'année, les collaborateurs travaillent en mode projet, avec différentes personnes. [...]"

Marie Lyan,

Le Journal des Entreprise Isère et 2 Savoie_Janvier 2017