Vos solutions globales en automatisme et gestion d'énergie

06
novembre
2018

ISO 50001 : mettre en cohérence les pratiques et la stratégie

 

ENERGIE Plus, le 1er novembre 2018, (extraits de l'article)

"La norme de management de l'énergie ISO 50001 a fait peau neuve en août 2018. Outre une architecture calquée sur celle des grandes normes de systèmes de management, elle apporte des évolutions majeures sur la collecte des données énergétiques et la mesure de l'amélioration de la performance énergétique. [...]

"Les changements les plus importants apportés dans la version 2018 de l'ISO 50001 concernent les données", témoigne Matthieu Bourgain, responsable solutions performance digitale chez Automatique & Industrie et expert dans la commission de normalisation. Sur ce sujet, plusieurs paragraphes ont été clarifiés et deux sont apparus : ils ont trait aux notions de situation énergétique de référence et d'indicateurs de performance énergétique, à la planification de la collecte des données et à la mesure de l'amélioration continue de la performance énergétique. La situation énergétique de référence remplace la notion de "consommation de référence", et prend en compte des "facteurs pertinents", qui évoluent dans le temps et des "facteurs statiques" qui doivent être revus en permanence. "Auparavant, l'industriel pouvait par exemple établir sa consommation de référence en se basant sur celle du même mois de l'année précédente. Désormais, il doit revoir la situation énergétique de référence et les indicateurs de performance à chaque évolution des facteurs pertinents et statiques qui influent sur les consommations", décrit Matthieu Bourgain. [...]

La collecte et la gestion des données telles qu'elles sont demandées par la norme dans sa version 2018 vont impulser dans les organisations une adaptation des outils, pour compiler un nombre croissant de données, mais aussi pour éviter les problèmes de qualité des données. [...] "On rencontre chez les industriels un problème de données manquantes, ou de données aberrantes. C'est pourquoi nous venons de terminer le projet TIDEME, subventionné par l'Ademe. Il s'agit d'un algorithme breveté d'intelligence artificielle qui détecte les données aberrantes ou manquantes et propose automatiquement une reconstruction, indique Matthieu Bourgain. [...]"

Auteure : Pauline Petitot

Lire plus